Et si on faisait la fête sans gaspillage ?

Les périodes de fêtes, que ce soit au Maroc ou plus au Nord, riment souvent avec enthousiasme d’achats anticipés et démesurés et donc à des gâchis considérables. Plus généralement  en France on parle de 14kg à 20 kg par an et par habitant, en Suisse ce serait carrément 100 kg sans compter les pertes tout au long du processus de production agricole ou industriel.

Même si au Maroc la générosité ambiante fait qu’il y a plus couramment partage, et qu’il y a un recyclage informel,  la plupart du temps les denrées brutes ou préparées finissent à la poubelle, et là une richesse vitale devient pollution et  peut-être même privation pour certaines personnes nécessiteuses.

De même les vaisselles jetables, emballages inutiles  ou suremballages déchets réduits en janvier et les transports à rallonge de marchandises importées des antipodes.

On ne parle pas des équipements en « promo » et des cadeaux redondants pléthoriques pour les enfants, ou pas adaptés à « l’heureux élu » clamant non pas son innocence mais pourquoi ça ? pourquoi moi ? donnant naissance ces dernières années à un marché de seconde main florissant et salvateur au lendemain des fêtes.

Au restaurant les assiettes gargantuesques, avec surcharge de viande wwf.ch ou poisson ou de frites et fritures (gaspillage d’huile) par rapport au légume qui ne correspond plus toujours aux règles diététiques favorisant la bonne santé.

Les grandes surfaces sont aussi confrontées au problème, à Agadir par exemple l’enseigne MARJANE jette des montagnes d’  invendus « périmés » qui pourraient soit être mieux gérés en amont (quantité et date limite de consommation) soit plus rapidement mis en promotion soit être retransmis dans un second circuit par exemple bradé.

Quelques pistes pour réduire ces pertes si vous avez des poubelles et placards surchargés

  • Réfléchir à 2 fois avant d’acheter quitte à revenir : réel besoin, déjà à la maison, comme dit la pub etc.
  • Bien calculer ses besoins
  • Ne pas faire ses courses à jeun ou avec des enfants exigeants, capricieux ou accros au sucre
  • Acheter le plus local possible
  • Consommer les produits périssables et non congelés en priorité
  • Bon nombre de plats cuisinés se conservent et sont encore meilleurs froids ou réchauffés
  • Au restaurant le « tupperware » personnel peut éviter la barquette aluminium
  • Si obligation d’utiliser de la vaisselle jetable, il est aussi possible de la laver et de la réutiliser ou recycler
  • Mieux adapter les cadeaux, bien connaître le receveur ses goûts et besoins, cadeaux polyvalents, alimentaires, non périssables
  • Enfin utiliser son Mental: réfléchir, planifier, tenir compte des leçons des erreurs passées, échangez vos expériences et surtout prenez du bon temps !
Publicités

3 réflexions sur “Et si on faisait la fête sans gaspillage ?

  1. merci Madame pour ce clin d’œil tant nécessaire d’en prendre en compte pour chaque acte d’achat
    on dit dans le jargon de la gestion des déchets « le déchet le mieux traiter est celui qui n’est pas produit » et dans meurs il y a plein d’adage qui classe les gaspilleurs avec les diables…
    soyons plus humains et achetons selon nos strictes besoins.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s