CLIMATE CHANCE AGADIR 2017

Ce sommet mondial a choisi Agadir cette année pour nous présenter son programme riche d’acteurs de terrain climatechance/2017/programme, pour le reste c’était à nous participants, de lui donner vie.

Pour se faire une idée rien de tel qu’un petit compte rendu Pro d’huffpostmaghreb/climate-chance-agadir-2017.

Outre les précieuses rencontres, voici 2 des multiples thèmes qui m’ont captivée :

-Le traitement des ordures ménagères et particulièrement le lixiviat

-Le réchauffement des températures et son corollaire la raréfaction des ressources en eau.

Le lixiviat

Invitée au sommet Climate Chance par la société exochemsenvironnement pour sa présentation sur le traitement du lixiviat j’ai dû écourter mes vacances suisses et je n’ai pas été déçue.

Cette société est par ailleurs active sur les traitements de liquides toxiques : rejets de décharge, de station d’épuration, d’industrie pétrolière.

La technique de pointe en question peut être la solution aux problèmes engendrés par la surcharge de la décharge que l’on connaît sur la zone du Grand Agadir et des graves répercutions environnementales suite aux pluies torrentielles de ce printemps.

En effet, le lixiviat : communément appelé « jus de poubelle », provient des liquides ruisselant à travers les déchets et ordures massées en décharge où il se gave de polluants en tout genre.

En bref, ce lixiviat est valorisé par incorporation d’oxygène.

Au départ on a trop de charge organique, pas de vie, car manque d’oxygène.

On intègre de l’air au fond des bassins de rétention, les bactéries sont en aérobie, l’oxygène décompose la chaine moléculaire=> coupe chaine=> baisse d’eutrophisation, rééquilibrage de la matière.

Les micro-organismes qui ont résisté se sont transformés et réduits en petite quantité. Le gaz carbonique se transforme en gaz organique, après 7 jours (+ou- long selon l’âge ou vieillesse de la matière qui est alors plus concentrée) le liquide peut servir : arrosage, mais aussi engrais car chargé en matière organique, protéïnes fertilisantes.

Par ce processus la pollution est transformée en produit valorisé. On peut ainsi recycler cette eau rare et précieuse.

La raréfaction des ressources eau

Préoccupation générale, et en même temps particularité du Maroc et de ses zones arides, la raréfaction des ressources en eau à été un sujet capital.

La carte ci-dessous laisse apparaître les disparités entre régions (avec évolution contrastée, parfois inattendue comme ces gains futurs sur une grande partie du Sahel) qui vont s’accroître au fil du temps et auxquelles il va falloir trouver ou retrouver des parades en amont (moins consommer) et en aval nouvelles techniques: captation, dessalement, réserve sous terre pour économiser l’eau d’arrosage:

Reserve d'eau

 

Côté villes, elles perdront des ressources majoritairement en Occident, tandis qu’en Asie les « gains » risquent de se manifester sous forme de trop pleins au cours d’intempéries saisonnières.

Des aménagements pourraient aider ces villes et toutes les autres à affronter ces risques.

ressources hydrographiques

Villes et changement climatique

Par cette 2ième journée de Chergui à 40°, air de Sud-Est chaud et sec, un thème d’actualité me tient à cœur pour aujourd’hui même mais aussi pour l’avenir : le réchauffement général et régulier des températures.

Nous attendent un peu partout catastrophes naturelles et températures extrêmes qui amalgamées à l’exposition continue aux polluants sont dangereuses et ont déjà causé nombre de dégâts irréversibles sur les milieux, la santé et la vie des citadins.

En effet les villes sont souvent + sujettes aux canicules que les campagnes, plus d’habitants et de transit, plus bétonnées elles emmagasinent et restituent la chaleur, elles ont besoin d’attention particulière. Y faire entrer la campagne serait la solution ? Ainsi réduire la fuite urbaine du week-end ?

Réflexions, mise en pratique d’innovations, nouveaux comportements déjà en cours à généraliser, certains peuvent même nous faire faire des économies et gagner en confort et esthétique. Quelques exemples illustrés:

1-Parc ombragé dans un quartier de villas d’Agadir, mais aussi corridors et chemins verts, points d’eau, d’ombre : grands arbres, bancs, grandes toitures abris ou la population se rencontre  ou se réfugie comme à Tata.

2-Mur végétal halles d’Avignon/toiture végétale, chef d’œuvre de salubrité paysagère. En végétalisant le béton des murs et les toitures on absorbe le CO2 et restitue de l’oxygène, tient, encore elle, elle est décidément indispensable, on a tendance à l’oublier !

Les bénéfices se ressentent directement par captation des polluants et en purification de l’atmosphère. Ces jardins suspendus en croissance et à divers niveaux augmentent les taux d’humidité, absorbent les eaux de pluie et concourent à réduire chaleur et canicule urbaine connue pour amplifier la pollution et ses effets néfastes.

3-Arche de verdure en noisetier en campagne genevoise, refuge de fraîcheur et de biodiversité pourrait aussi être un monument urbain.

4-Arbres centenaires intégrés au bâti comme celui du nouveau centre d’Annemasse. Reconstruire ou aménager ? Trop souvent on démolit au bulldozer, on coupe à la tronçonneuse. Tirer profit de l’existant, fiable quand il est costaud par exemple une ancienne usine, mais aussi devenu original si agrandi ou combiné avec style différend par exemple. Quartier artistique de Zurich dans anciennes écuries, ancienne zone industrielle de « Zurich Ouest » ou enfin à Lisbonne « docas de Santo Amaro » anciens docks portuaires réaménagés en restaurants de poisson.

A ne pas négliger aussi le choix des couleurs qui repoussent lumière et chaleur et qui aussi empêchent l’éblouissement qui sera de + en + présent avec UV agressifs et persistants. De +, moins salissantes, elles seront plus faciles d’entretien dans des tons nature comme vert, beige, gris, terre.

Intégrer au bâtiment les techniques telles qu’éolien, solaire, tri, recyclage, énergie de combustion ou de chauffage des déchets ou des équipements en activité, permet gain de place et proximité.

Intégrer aussi aux nouveaux aménagements les arbres anciens, les faire cohabiter le +longtemps possible avec la nouvelle génération à planter. Aller jusqu’à  agriculture en ville ? Jusqu’à la forêt en ville ? à l’image de la  1ère ville-foret-construite-en-chine

5-Parking centre commercial capsud Avignon comme le détaille le dauphiné, cette immense couverture de parking équipée de panneaux solaires combine confort de l’usager, régulation de température au sein des véhicules, réduction de clim/chauffage auto et surtout  production électrique autonome pour les besoins rationalisés du centre commercial : Climatisation/chauffage raisonnable, isolation, fermeture des portes pour éviter choc thermique et déperdition d’énergie.

On voit bien que commerce/Industrie, transport, logement non seulement peuvent réduire pollution et chaleur mais aussi apporter une contribution encore inestimée avec production d’ énergie positive, devenant complément de revenu après amortissement.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s