Protection intégrée et bio contrôle à Agadir

Symposium de l’ AMPP 19-20-21 Juin 2018 au Palais des Roses d’Agadir

Résultat de recherche d'images pour "agrimaroc protection plantes"

« PROTECTION INTEGREE & BIOCONTROLE EN CULTURES HORTICOLES ET ARBORICULTURE »

Ce 1er Symposium de l’Association Marocaine de Protection des Plantes, AMPP, riche d’ un programme d’experts internationaux a eu lieu ce 19 Juin pour 3 jours à l’hôtel Palais des Roses d’Agadir. Cette rencontre avait pour but de passer en revue les enjeux, l’utilisation et la législation dans le domaine de la protection des plantes, bio pesticides ( plantes attractives ou répulsives, extraits végétaux, huiles essentielles, insectes ) contre les maladies. Avec en clôture, une visite terrain à l’APEFEL. 

Car en effet, on parle souvent des ravageurs des cultures souvent insectes, champignons versus le remède chimique en laissant trop souvent de côté le potentiel présent dans la nature qui ne demande qu’à faire le travail en harmonie avec elle-même et sans les boîtes en plastique avec une tête de mort.

Pour la revue électronique en sciences de l’environnement vertigo, 

« la lutte biologique, une méthode utilisant des ennemis naturels afin de contrôler les populations de ravageurs. Cependant, le potentiel de ces ennemis présents dans l’écosystème est souvent sous-exploité. Plus particulièrement dans le cadre de la pomiculture au Québec, l’exemple d’une punaise prédatrice d’acariens phytophages démontre le chemin encore à parcourir pour maîtriser les ressources à notre portée de mains afin de les mettre à profit. »

« La lutte intégrée est une stratégie élaborée pour contrôler des organismes ravageurs en utilisant tous les moyens possibles et compatibles entre eux afin de maintenir ces ravageurs sous un seuil économique acceptable (Dent, 1995). Les ravageurs ici considérés peuvent être des oiseaux, rongeurs, acariens, insectes, nématodes, champignons, bactéries ou virus, cependant nos exemples traiteront plus particulièrement des insectes et acariens. Les moyens mis en oeuvre pour réduire l’activité des ravageurs ciblés font appel à des méthodes pluridisciplinaires pour développer une véritable stratégie de lutte viable du point de vue socioéconomique. Cette méthode est un mélange de réflexion associée aux connaissances des différentes disciplines suivantes : l’entomologie, la nématologie, la phytopathologie et la malherbologie (Figure 1). »

 

Personnellement une visite à l’Omnium Agricole du Souss de la région d’Agadir, la SAOAS, en son département d’élevage/import d’ insectes auxiliaires contre les ravageurs agricoles principalement en maraîchage m’a permis de réaliser une expérience de lutte intégrée dans mon mini potager. Même en m’y prenant un peut tard par rapport à l’évolution de la maladie, les résultats ont été probants et surtout !quelle sensation! de lâcher œufs et insectes sur les quelques plans de tomate infestés d’ aleurode-mouche blanche et de voire ces petits êtres verts, (couleur et tendance), s’activer consciencieusement.

SAOAS auxiliaires

Ci-dessous boîtes des larves/insectes contre mouche blanche de la tomate et du poivron :

+nesidiocoris tenuis : petit insecte vert, -sensible que les autres, activité probable 10/15 jours

+eretmocerus eremicus : petits œufs blancs, 3/5 jours

+encarsia formosa : œufs noirs, 3/5 jours il parasite, a besoin de l’œuf de sa proie pour se développer

Ces petites bêtes vont manger ça –>

aleurode tomate

Pour donner ça–>

Tomates cerises

Après récolte et direct sur l’emplacement de la tomate en question –>graines de poivron, + vermicompost d’olive, culture fragile aussi par rapport à ce même prédateur,

–>aucune attaque, ce pied comme les autres, est chargé de 4 unités  >*..*<

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

BIO SUISSE: UN LABEL à SUIVRE

Le Bio à l’échelle européenne

En pourcentage des surfaces agricoles:

Autriche                          20%

Suède                               17%

Estonie                            16%

République tchèque      14%

Suisse                                13%

Moyenne UE                    6,2%

Malte, l’Irlande et la Roumanie moins de 2%.

Plus de la moitié de la superficie totale de culture biologique dans l’UE (52%) se trouve en Espagne, Italie, France et Allemagne avec un bémol, ceux sont  ces pays qui ont une superficie cultivable relative importante dans l’UE.

Depuis 2010, la superficie consacrée à l’agriculture biologique en Europe a augmenté de presque 2 millions d’hectares (+21,1%).

 

En Suisse

Depuis 2010 les surfaces dédiées au bio ont progressé de 22,9% à 136’287 hectares. En 2016 il représentait 8,4% du marché alimentaire suisse.

Ats/Eurostat 2015-2016

Répartition du Bio en suisse :

Carte agriculture Bio suisse

 Cette carte montre que déjà la progression était très marquée d’Ouest vers l’Est jusqu’au maximum, une  « petite Suisse miniature » orientale et archi verte.

Côté distributeurs, la concurrence est toujours de rigueur entre les 2 premières enseignes de grande distribution COOP et MIGROS

Le groupe Coop a annoncé avoir réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de francs (+10,7%) (ou 13 avec 1,3 selon le mode de calcul) et compte presque doubler cette part dans les 7 années, grâce aux seuls produits bio et ambitionne d’atteindre les 2 milliards en 2025.

Ces cinq dernières années, le groupe Migros a presque doublé la vente de ses produits biologiques, avec 808 millions de chiffre d’affaires en 2016.

Source: Rts info 

Ces 2 enseignes que les suisses se disputent, sauf quand ils vont en France s’approvisionner à moindre coût…quoique aujourd’hui l’euro a grimpé à 1,17 chf, sont en perpétuelle concurrence, qui innove ? qui suit ? tantôt l’un tantôt l’autre et les idées ne manquent pas, elles se multiplient donc régulièrement par deux.

Un exemple phare est le magazine hebdomadaire de chacun d’eux conçu pour être un support publicitaire, il devient mine d’information sur les nouveautés notamment en matière de développement durable.

A cette heure, le match est avantage COOP avec son propre label bio naturaplan (zut, j’étais plus MIGROS-( )) dont le slogan parlant et chantant : « MIGROS : Naturel’ment ! »

En effet la lauréate ne propose que des produits labellisés Suisse aux normes plus strictes que celles de l’UE plus facilement proposées par la MIGROS.

Un aperçu des critères des principaux labels :Résultat de recherche d'images pour "bio suisse"

Autres critères car c’est en combinant ci-dessus et ci-dessous que la suisse s’offre une ligne de conduite archi-bordée:

Produits » indigènes »

– Pas de sous label au sein d’une même exploitation, tout Bio

– Priorité produits Suisses

– 7% des terres doivent favoriser la biodiversité* par des rotations de cultures et des bandes en friche

– Pas de chauffage des serres, seulement maintien hors gel

Produits importés

– Transport avion interdit

– Pas de défrichement

– Utilisation durable de l’eau

*On commence à revoir des coquelicots papillons libellules et de nouvelles surprises à venir en Suisse

Cependant toujours de l’huile de palme dans la majorité des produits comme les biscuits

Et au Maroc, ou en est-on?

Du Bio à tout-va

Sur le marché marocain, l’on assiste actuellement à une utilisation à tout-va de l’appellation Bio. Confondue avec les labels «Beldi», ou encore «naturel» ou «paysan», l’appellation Bio est souvent attribuée à des produits, qui ne respectent pas le processus ni le cahier des charges. En effet, l’agriculture biologique va beaucoup plus loin que produire sans pesticide. Elle répond à un cahier des charges strict, avec des impératifs de traçabilité des produits et intrants, obligation d’utiliser des semences biologiques, utilisation de variétés locales…Une fois la loi entrée en vigueur avec tous ces textes d’application, tout opérateur qui apposera le logo Bio sur un produit non certifié ou qui fera la publicité mensongère d’un produit qui n’est pas réellement Bio s’exposera à une amende qui peut aller jusqu’à 50.000 DH. Un organisme non agréé par l’Etat, qui certifie les produits Bio sera exposé à payer une amende qui peut aller jusqu’à 100.000 DH. Le contrôle de l’étiquetage, notamment le logo Bio sera effectué par l’ONSSA.

La filière en chiffres

L’agriculture Bio représente:

  • 136,3 millions de DH  de chiffre d’affaires à l’export en 2016, pour environ 10.250 tonnes de produits Bio
  • 8.000 ha de superficie cultivée et 1.300 ha en cours de conversion vers le Bio.
  • La production est d’environ 80.000 tonnes dont 12.000 produits frais et transformés à l’export.
  • 165.000 ha en plantes spontanées (représentées essentiellement par la forêt, de l’arganier, des plantes aromatiques et médicinales).
  • 116 producteurs certifiés ou en cours de certification (ou en cours de conversion).

     Source : l’économiste

A l’échelle de la région du Sud-Ouest, Souss-Massa, on constate une offre grandissante de ces produits tant attendus.

Rien qu’aux environs d’Agadir on dénombre une demi douzaine de fermes:

– Ferme de khenfouf tout au Sud près de Sidi Ifni

– Ferme du Sud

Ferme de Takkat

– Ferme de Ouled Teima 45 km Ouest Agadir

Ferme akemrane à 20 km de Taroudant

Elles fournissent en vrac mais surtout sous forme de cabas, activité à laquelle je me suis livrée de 2009 à 2012 pour le personnel d’une multinationale dans le canton de Genève.

Mais revenons à Agadir, ces producteurs souvent modestes ne peuvent pas tous se payer la certification, marque de confiance vu la proximité ; on peut aussi se rendre compte sur place et bénéficier de visites guidées passionnées et passionnantes. Autre preuve de « bonne culture », un invité surprise au lavage: jamais trouvé dans les légumes « conventionnels » un petit insecte, escargot ou ver sauvé de la noyade; les âmes raisonnables relâcheront ce « label vivant » de la nature dans la nature.

Enfin, les magasins Marjane ont depuis peu un petit rayon de fruits/légumes bios certifiés CCPB Maroc

 

 

 

La tisane, championne des remèdes/boissons à portée de main

 

Tisanes du MAROC

Découvertes sur le papier il y a quelques années à travers les ouvrages d’un des premiers valeureux connaisseurs/aventuriers en la matière, Maurice Mésségué, ces mauvaises herbes, ou plantes et leurs vertus n’en finissent pas de satisfaire le goût et les petits tracas de chacun à travers leurs principes actifs. Au passage, selon Swissmedic, l’autorité Suisse de contrôle et d’autorisation des produits thérapeutiques, elles ont valeur de médicament. Donc efficaces mais avec parcimonie pour chacune d’elles.

Mais revenons à notre « Pape des plantes », décédé l’an dernier il nous laisse un savoir formidable qu’il tenait en particulier de son père. Celui-ci avait trouvé sa vocation lors d’une heureuse promenade après une malheureuse glissade dans un fossé verdoyant.

Il a su faire profiter ses patients de cet héritage consolidé avant que son entreprise ne prolifère et devienne arborescente : multiplication et innovation de produits couplée à la vente par correspondance.

Simple d’usage, l’infusion se révèle après 10 mn dans l’eau bouillante au repos, elle pouvait selon lui, ce que je fais, être réutilisée 2 ou 3 fois.

Elle est aussi excellente en boisson froide

Quelques unes avec leurs propriétés:

Romarin : mémoire, vitalité, foie, rein, vésicule biliaire, circulation

Menthe : digestion, douleur, équilibre nerveux, vitalité, voies respiratoires

Verveine : digestion, nausées, dépression, stress, anxiété

Sauge : mémoire, digestion, anti infectieuse, problèmes de ménopause :pilosités, bouffées de chaleur. Cures de neuf ou dix jours maximum et les espacer de trois semaines environ. Celle qui « éloigne le médecin » quand on l’a dans son jardin a aussi la capacité de désodoriser, foncer les cheveux, mais aussi de blanchir les dents…

C’est ma plante préférée. La bouture se transplante aisément, elle est aussi très robuste en cas de gel comme de forte chaleur, en croissance la plante se pare d’un véritable tronc robuste avec écorce tel celui d’un arbuste

Zut, j’ai deux favorites, il y a aussi l’ortie

Pélargonium : variété de géranium légèrement citronné est astringent, contre les problèmes abdominaux et régule le taux de sucre

Profitons en pour ne plus sucrer progressivement, ce qui est plus facile qu’avec le thé parfois amer dans la durée.

Le miel, lui, peut être un excellent cicatrisant pour petites plaies et commissure lèvres et antiseptique contre champignons et divers tracas des ongles.

Tisane dépurative : rose, lavande, hibiscus

 

Roue téléchargeable de référence, par fonction

 

Au Maroc, vallée du paradis

M’Barek, de l’hôtel « des Cascades » à Agadir-Imouzzer, érudit en la matière nous livre un peu de son savoir. Lui aussi, par son entourage et sa propre expérience aime transmettre et faire profiter du potentiel botanique de cette merveilleuse Vallée du Paradis dominée par le village d’Imouzzer : =>

«  »Lavande contre troubles du sommeil

Lavande + lierre contre rhumatismes, si genou gonflé faire un cataplasme local avec bandage

Armoise contre la nervosité

Marrube blanc à infuser longtemps très efficace, ressemble un peu à la menthe, odeur de thym, dégage le nez

Fruit du chêne vert (gland) contre saignement du nez

Oseille contre l’acné

Bouillon blanc, long épi de fleurs jaunes contre les abcès par application de feuille écrasée en cataplasme

Cannelle tue les microbes, antiseptique

Miel contre pipi au lit, 1 cuillère avant de dormir

Mauve + ail à manger en même temps pour le côté antibiotique naturel contre une toux débutante ou sèche

Thym tisane + ail contre la toux forte

Fenouil contre le rhume

Plantain contre les maux de dents, se laver les dents avec infusion eau chaude, si les gencives sont gonflées, ajouter du sel

Verveine contre vomissement, calmante

Céleri à manger en cas de rhumatismes

Pamplemousse contre le cholestérol à consommer avant une heure de marche

Serpolet contre l’arthrose

Menthe à feuilles rondes contre la diarrhée

Moutarde, feuilles jaunes, contre frilosité en bain de pieds

Vigne rouge, feuilles pour la circulation du sang

Saponaire pour la gorge

Olivier contre saignements de dents et mauvaise haleine (!) en lavage le matin

Globulaire, on le plaque contre les blessures infectées

Curcuma pour les voies biliaires mais avec précaution en cas de calculs mais aussi effet antipelliculaire

Arganier huile d’argan tonifie veines et vaisseaux en application locale/massages

Aubépine le fruit permet de tonifier le cœur et les artères en cas de légers troubles

Eglantine contre l’angine

Laurier sauce, attention pas le laurier rose (fleurs), en tisane régule la circulation du sang

Rose contre estomac dur, problèmes gastriques, eau de rose pour humidifier les yeux

Fleur oranger calmante

Safran miel et thym contre refroidissement matin et soir

Mélisse contre les ballonnements

Basilic parfume corps ou hammam

Sauge en bains de pieds aussi contre diabète mais avec modération pas + de 5 jours 1 fois/jour

Eucalyptus traitement des plantes

Menthe rafraîchissante

Chiba, ou absinthe très cultivée et populaire au Maroc, elle a été jadis devancée par le thé à la menthe (apporté par les anglais) et le remplace souvent aujourd’hui. Chauffe le système sanguin,  contre les vers, à prendre 3 jours par mois pendant 3 mois

Thé très efficace contre la soif quand pas beaucoup d’eau surtout s’il est fort

Quelques conseils accessoires:

Hibiscus contre asthme et aussi régime

Pas d’huile olive chauffée

Pas de poulet ni viande industrielle

Ne pas boire en mangeant, seulement 1 demi heure avant/après pour éviter les ballonnements

Eviter excès, d’une même tisane, pas + de 5 jours/mois

Pour l’équilibre général les médecins prescrivent souvent du magnésium qui se trouve dans une plante comme le romarin…

–Un plante vedette ?

–surtout pas…avec parcimonie ! » » <=

—————–

Il est important de souligner l’interaction entre médicaments et plantes qui peut causer des effets secondaires, selon psychomédia, d’après une étude publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

Enfin, certaines plantes peuvent être dangereuses pour les femmes enceintes comme la camomille, la bergamote et la bourrache.

Compte tenu de ces précautions, à la vôtre =:)

§ C’est l’heure de prendre la tasse, aujourd’hui ce sera du romarin §

§

 

 

Equilibre alimentaire, santé et environnement

Menubonpourleclimat1Menubonpourleclimat2
 

A l’horizon 2050 il faudra nourrir pas moins de 9 Milliards d’habitants. Notre santé et l’environnement sont depuis longtemps mis à mal par une production « tous azimuts », pour y remédier l’initiative « bon pour le climat » nous livre ses recettes. C’est aussi l’occasion de penser à des modes de cultures plus naturels.

Cultiver plus en Bio serait possible tout en évitant les déforestations dues aux baisses de rendement :

– en réduisant notre consommation de viande, surtout viande rouge, qui demande des productions végétales jusqu’à 7 fois plus importantes que pour la production végétale directe

L’ impact environnemental positif et la qualité des produits prendrait plus facilement le dessus…

– en réduisant les gaspillages et excès en aval (consommateur) et en amont (distributeurs) .

Au Maroc, comme partout d’ailleurs,  les super marchés Marjane jettent des quantités de produits tous les jours.

A l’embarquement les mesures de sécurité des aéroports imposent un gâchis terrible de mise aux ordures de tonnes de produits alimentaires.

L’association Change.org propose judicieusement que les aéroports redistribuent la nourriture saisie avec une pétition qui a malheureusement été fermée…

D’autre part, est-il nécessaire de recadrer l’assiette idéale ?

Portions et proportions raisonnables de fruits et légumes de saison

Proposer et commander des plats végétariens

Beaucoup plus de légumes que viande ou même poisson

Re-vulgariser et valoriser les légumes et fruits secs

Remplacer les fritures et frites, tour de force au restaurant, elles débarquent à la vitesse grand V, souvent sans avoir été commandées. Pour  Trois bonnes raisons d’arrêter de manger des frites  ainsi que les conseils de l’association AVieSaine

Heureusement la société ekogeste/kilimandjaro récupère les huiles pour en faire du carburant notamment de chez Mac do.

Trop de mélanges légumes-viandes- fromages- salé-sucré et style apéro-entrée, plat de résistance, fromage et dessert + fruit en fin de repas ce qui surcharge l’organisme. D’ailleurs on l’a tous lourdement expérimenté par goût ou par obligation.

Souvent astreints à un régime »monotone » (toujours les mêmes légumes), plus de légume ouvre la porte à la variété, exit la rondelle de tomate ou la feuille de salade : un peu de fantaisie please ! vu le choix possible.

En vedette, les légumes secs et légumineuses


dont les lentilles  : =>

« Nourrissante, bon marché et facile à cultiver, la lentille fait figure d’aliment providentiel.

Cette plante modeste, cultivée aussi bien en Inde qu’en Éthiopie ou en Amérique du Nord, suscite d’immenses espoirs. Non seulement cette légumineuse s’acclimate à merveille aux régions arides, mais elle a également la particularité de capter l’azote de l’air pour le stocker dans ses tubercules – ce qui en fait un fertilisant naturel. La lentille regorge par ailleurs de protéines – autour de 25 %, plus que certaines viandes ! –, de minéraux et d’oligoéléments. Il suffit de la compléter d’une céréale, comme du riz complet, pour composer un repas équilibré. Variétés plus robustes Misant sur les nombreux atouts de cette plante, des chercheurs du monde entier travaillent à mettre au point des variétés plus robustes, plus productives et plus riches en éléments essentiels, mais aussi à maturité rapide, adaptées à l’alternance des cultures pratiquée par les petits paysans des pays pauvres. Enrichies par croisements en fer ou en zinc, les lentilles pourraient apporter une solution à la « faim invisible » que représentent les carences alimentaires. Détrônant l’Inde, le Canada en est le plus grand producteur mondial. Face à la double urgence du réchauffement climatique et de la croissance démographique, les résultats des recherches en la matière combleront-ils les attentes ? »

arte tv: les lentilles remède de la fin dans le monde

Un fin connaisseur nous fait part de ses penchants culinaires : « Oui, les lentilles, les pois chiches, etcetera sont là depuis des centaines d’années et ce sont des graines géniales. »

Quant aux produits laitiers le Maroc les consomme déjà « local » d’après le journal en ligne AgriMaroc.

Mais alors qu’il faudrait augmenter la production de la  filière laitière, ok avec plus de bétail, mais si c’est par tête c’est forcer la nature et jusqu’à présent ça n’a rien donné en salubrité et en qualité ; vaccinations préventives, hormones de croissance et anti biotiques ont été légion et le consommateur veut reprendre confiance, d’où l’engouement pour les produits au lait de chèvre.

Concernant le beurre par exemple, des marques importées de France ou d’ailleurs peuvent contenir des additifs alors que le beurre, c’est de la crème de lait, il n’y a pas plus simple; les marques inscrites en Arabe peuvent faire penser à du local mais pas du tout, pour le moment seul Fromital a été trouvé sur les étals en production du pays.

Pour finir sur les douceurs, Gerblé en France a développé une gamme de biscuits, l’étiquette est convaincante :

 

_copie-0_022

Espérons que bientôt + de denrées, principalement les fruits « exotiques » de nos voisins africains gagnent le marché marocain ce qui représenterait pour les premiers un débouché et une stimulation, exemple, culture du manioc au mali, non négligeable car il est vrai que pour le moment leur production est modeste . On remplacerait ainsi avantageusement ceux qui viennent par exemple du Costa-Rica et du Brésil, avec un transport raccourci, on gagnerait aussi en fraîcheur, mais aussi en maturité, je sens déjà le parfum des ananas, fruits de la passion et des mangues = :

Malheureusement certains comme les ananas frais de Guinée sont sur le point de nous passer au dessus de la tête … ou le long de nos côtes sans s’arrêter.

Et en fin rien de tel pour complément que figue de barbarie, dattes et amandes pour parfaire l’équilibre du régime tout en saveur !

 

 

Attention les yeux !

Nos modes de vie et les accessoires qui les accompagnent sollicitent de plus en plus nos yeux et les rendent de plus en plus vulnérables. Tout cela de plus en plus longtemps car même s’il y a stabilisation, notre durée de vie a pris une rallonge considérable en quantité et en qualité si bien qu’on consulte par exemple les écrans de plus en plus âgés. Quelques précautions et trucs pour que ce soit dans les meilleures conditions possibles.

Même si l’abandon des anciens écrans TV à tube cathodique a été un soulagement (luminosité permanente dans les yeux) et que la nouvelle génération LCD mate paraît plus douce, un mauvais génie des présentations « nouvelle mode » a pris le relai :

-flash accompagné de couleurs lumineuses pour épater plus que de réalité,

-accélération/décélération du fil de l’image,

-changement d’image accéléré avec petit flash de transition, plus particulièrement pour les longs moments de publicité maintenant pudiquement appelées « annonces ».

A ce moment activer par exemple l’écran minimal ou masqué pour ne pas en prendre tout plein. Par la même occasion la touche mute permet de reposer les oreilles, car les deux étant liés on a alors un repos complet.

La vision prolongée de l’écran PC ou de smartphone qui est souvent brillant, ou mieux le travail continu est d’autant plus fatigant que réalisé de près avec une vision fixe.

Mieux vaut alors prendre du recul et éviter de consulter dans le noir pour limiter les contrastes, de même les éclairages diffus au plafond qui fatiguent la vue.

Au travail l’effort de concentration du cerveau et du regard amplifient les effets pouvant engendrer maux de tête et nausées. C’est pourquoi on préconise des stops, de les fermer de temps à autres, de les reposer en regardant de loin en bougeant les yeux par de larges oscillations.

Sinon, on peut toujours tenter les gouttes ophtalmologiques qui remplacent les larmes protectrices et filtrantes et les sur-écrans pour adoucir la vision.

D’autres sources d’agression sont à gérer  au cours de la journée et de la nuit :

D’une manière générale tout ce qui éblouit ou provoque une gêne

Les lumières particulièrement les led, led bleus, les stops rouges en guirlande à l’arrière des véhicules nous précédant, les phares (parfois led) en face, les lasers réputés dangereux

Le soleil et la réverbération

Les lunettes de soleil non polarisantes

L’Air conditionné et la ventilation y compris ventilation PC

L’Alimentation riche en sel, sucres, matières grasses et aditifs de toutes sortes

La déshydratation

L’Alcool et les médicaments

Et surtout l’exposition des enfants. En bas âge le système oculaire en formation est très fragile face aux rayons qui avec une faible couche d’ozone sont de plus en plus agressifs. Effets dramatiques des postures face au soleil ou à la réverbération prolongée sans protection.

Et si vous décidez de vous photographier l’œil, attention au flash (X)

Véhicules diesel: choisir ou pas…

D’une manière globale, on estime la pollution aux particules fines due pour 1 tiers à la circulation routière, 1 tiers au logement, 1 autre à l’industrie/agriculture. L’idéal pour se jeter la responsabilité à travers les secteurs. Il se trouve quand même, que vu la rapidité de renouvellement du parc auto, les progrès réalisés, et notre exposition directe aux émanations toxiques, ce premier secteur serait le mieux placé pour un nettoyage salutaire, du moins celui prévu, mais non, continuons à tuer avec des véhicules moins chers à l’achat mais plus coûteux à l’entretien et toujours plus polluants. Pouvoirs publics et constructeurs en fermant les yeux ont une lourde responsabilité. Et les consommateurs?…

Malheureusement aucune statistique de particules fines n’est disponible, qu’à cela ne tienne, les NOX: oxydes d’azote sont elles aussi très préoccupantes, elles sont quantifiées, elles. Bien entendu tout est RELATIF, et les tableaux suivants le précisent.

Quelques points de repère:

Normes EUR 5: 2010-2014 EUR 6: depuis 2015

NOX, oxydes d’azotes générique pour :

NO : monoxyde d’azote et NO2 :dioxyde d’azote, ce gaz/fumée acre très toxique c’est lui.

HC : hydrocarbures CO2: gaz carbonique

Particules fines PM 10 et PM 2,5 les plus fines (pas d’étude…)

Malheureusement le CO2 est toujours pris en compte alors que déjà présent dans l’atmosphère, seule sa proportion croissante est dommageable on évite ainsi le délicat sujet des NO2 et surtout des PM.

Et le classement des véhicules en fonction de la pollution est trompeur quand on se base sur le CO2 , classement Figaro meilleur véhicule : citroën c3 blue hdi et pure tec, ds3 blue hdi. On occulte totalement les vrais polluants, le classement est faussé, mais même en matière de CO2 les limites sont largement dépassées.

Les tromperies aux polluants sans compter celles à la consommation de carburant sont effectuées en condition surréalistes que l’on contrôle rarement après achat. Quand aux filtres, une de plus, ils laissent passer les microparticules qui s’infiltrent dans toutes les parties du corps.

Au Maroc, pas le choix, quand on veut échapper au diktat on est obligé d’importer une voiture neuve de son choix ou se rabattre sur une petite cylindrée essence.

 

emission Dirty vehicles pays

emission-de-nox-sur-52-voitures-diesel-controlees

emission-de-co2-sur-52-voitures-diesel-controlees
résultat commission d’enquête avril 2016

 

Dirty vehicles

La France et les marques françaises tiennent tristement le haut du pavé, dépassant démesurément les normes au mépris des limites européennes, des dangers climatiques, environnementaux et de la vie des populations.

Reconnaître la vigne bio en son et lumière

La vigne « conventionnelle » est souvent facile à repérer, les herbes de la ligne du sol au pied des ceps est grillée par la chimie ; on utilise le « Basta » qui ne s’infiltre pas dans le sol et qui grille les herbes pour une année. Inoffensif ? Ou le « Round Up »  qui en plus s’infiltre et bouleverse là l’équilibre environnant.

A contrario, en bio toujours de la vie, les herbes subsistent ou ont été sarclées et on voit la terre retournée. Côté cépages on en choisit alors des plus adaptés:

tdg.ch/De-nouveaux-cepages-pour-une-viticulture-plus-ecologique

bioactualites.ch/viticulture

Rencontre avec un viticulteur de la région genevoise à Meinier sur de charmants coteaux super exposés, auparavant semés de luzerne pour assurer la récupération des sols par la rotation des cultures. Cette parcelle est nouvellement plantée et déjà des petites grappes pour cette première vendange probablement utilisée en raisin de table ou jus.

Ici la culture bio est expérimentée, ou intégrée ou raisonnée suivant les possibilités. On déracine les herbes avec houe ou grattoir à roue sorte de trottinette sans repose-pied mais avec un sarcloir qui tourne autour de chaque pied et arrache les racines des herbes.

On constate du mildiou, champignon favorisé par l’humidité persistante. Celui-ci s’est installé sur les jeunes feuilles qui n’ont pas été traitées à la bouillie bordelaise, sulfate de cuivre et de chaux éteinte et eau (moins mauvais des traitements) on pulvérise le liquide bleu-vert sur feuilles et raisin s’il est déjà présent.

Contre les oiseaux gourmands, étourneaux sansonnets, confrontés aux grappes tentantes, on a recours aux canons effaroucheurs à air comprimé, dissuasifs à intervalles réguliers.

Dans les vignobles plus anciens on remarque des rosiers en bout de ligne, premiers touchés en cas d’attaque d’oïdium ou de mildiou, ils jouent le rôle d’avertisseur avant que la vigne ne soit infestée.

Avant hier le conseil fédéral a décidé de réduire l’utilisation de pesticides en Suisse de 30% d’ici à 2027. Trop faible ? C’est déjà ça, et plus que jamais on compte sur la conscience du consommateur par ses choix d’achat et du producteur par ses choix de production. Vive l’expérimentation car souvent, l’essayer c’est l’adopter 😀

Expérience autour de la syrphe..

..menée depuis avril sur 12 sites  avec 36 tentes dans la campagne genevoise.

Ici nous sommes sur le site de Meinier.

C’est une mouche, car diptère, 2 ailes, qui a pris l’apparence d’abeille, guêpe, bourdon probablement pour se protéger.

C’est un parfait bio indicateur de santé de l’environnement car il réagit aux pesticides.

Le but est, en tirant partie des bandes non cultivées entourant les champs, véritables réservoirs à  biodiversité, de la préserver et de lui permettre de se développer. Mais sa sauvegarde n’est pas évidente à gérer et il s’avèrerait que le voisinage de certains cultures avec des traitements doux mais continus seraient défavorables.. d’un autre côté on trouve nombre d’acariens morts à cause des traitements pesticides plus forts mais plus espacés dans le temps.

Les tentes fermées recueillent les larves au sol, les tentes ouvertes retiennent les insectes volants, ceux-ci sont triés, on gardera précieusement les syrphes

Le 6 août aura lieu la collecte et l’enlèvement des tentes, cette étude fera l’objet d’un Master en octobre.. et la perspective de réduire les intrants chimiques en viticulture .-))

Speculoos sans huile de palme

Le speculoos, ce délicieux biscuit à la cannelle… le nom viendrait du latin species: épices. Je ne peux toujours pas résister à en scruter la composition avant de le remettre en rayon -(  mais cette fois-ci inutile, c’est écrit en GROS (comme souvent la liste des ingrédients non contenus est bientôt plus longue que ce qui s’y trouve). Et là, face au produit inespéré, j’exulte de joie:

Allô la terre, Speculoos sans huile de palme désormais en vue, bientôt en vente libre malgré le parcours semé d’embuches il a réussi à atteindre notre planète, attention à ce qu’il ne s’envole pas, c’est peut-être une erreur.. Et une pensée émue pour le Fonds Bruno Manser qui œuvre contre les ravages de la surexploitation forestière.

Mais pourquoi maintenant ? bon, ne nous posons pas trop de questions soyons libres pour lui réserver l’accueil qu’il mérite, car pour nous aussi ça a été long.

Cerise sur le gâteau, on nous a fait grâce d’un nouvel intrus qui ne colonisait sauvagement que le chocolat : la lécithine de soja ou de tournesol. WaouW .

Merci Monoprix.

En attendant qu’il soit trouvable au Maroc on peut encore mieux en profiter avec les ingrédients maison :

-Farine 300g

-Sucre roux 200g à délayer dans quelques cuillères à soupe d’eau

-Beurre/huile de colza 100gr

-4 cuillères à café d’épices cannelle, girofle, muscade anis

-Bicarbonate ½ cuillère à café

E

Les Nanoparticules à la loupe

Pour faire du sensationnel, on dit qu’elles sont partout et c’est vrai.. Le flou de certaines idées qui suivent est tantôt réel (du à la rapidité des mises sur le marché par rapport aux résultats des recherches réclamées par le principe de précaution) tantôt entretenu volontairement, le bénéfice du doute..

Lors d’une précédente recherche sur la toxicité des peintures et vernis, je m’étais aperçue qu’une des marques ne contenant pas ou peu de solvants présentait quand même une gamme qui contenait de ces fameuses nanos, je n’avais pas pu avoir de réponse sur le pourquoi et le comment..

Entre 1 et 100 nanomètres, milliardième de mètre elles permettent par exemple:

Coloration/blanchiment des matières

Pénétration crèmes

Légèreté raquette tennis

Etanchéité matériaux de contruction

Perméabilité

Filtration uv

Préservation des bulles des boissons en bouteilles  plastique

Antibactéricide textile, machine à laver avec micro particules d’argent ce qui pose un problème quand rejeté dans l’environnement, inhalé..

Omniprésentes dans les portables, elles présentent un enjeu de taille lors du recyclage.

Elles ont été retirées des machines à laver et d’une crème l’Oréal.

Dans le domaine médical elles font obtenir des résultats qui font oublier les risques induits et périphériques. Elles sont partout y compris dans certains produits à l’état naturel comme le lait.. serait-ce un argument ? l’Union Européenne étant peu efficace pour les définir dans leur dimension (des fois qu’on ait besoin d’une marge de manœuvre…) car c’est bien de ça qu’il s’agit, ni trancher sur une politique claire, on reste dans le flou et c’est ce qui arrange pas mal de monde.. D’autres organisme comme ISO prennent alors le relai..

Ajoutez à cela qu’elles ne sont pas toutes nocives, qu’on ne sait pas si celles qui le sont le sont toujours et celles qui ne le sont pas ne le sont pas toujours.. et quand elles cohabitent alors? Vous voyez, ou ne voyez pas dans quel flou on se trouve, à condition aussi de déterminer le degré de clarté optimal, ce que je refuse de définir.

A l’issue de cette rencontre avec Aurélie Delemarle à l’ IFA Agadir intitulée « Lumière sur les nanotechnologies », on peut y adjoindre l’inspection à « la loupe », on en est venu à cette conclusion que nous sommes de plus en plus acteurs par l’échange d’idées avec les autres tout en consommant (nourriture, mais aussi produits et équipements, sans oublier jouets et jeux d’enfants) le plus raisonnablement possible avec des produits les plus basiques possibles avec prédominance de BELDI-FAIT MAISON-HANDMADE.

Amane Souss : l’eau purifiée et mise en bouteille à Agadir

Rencontre avec Mr Moktar Sabri GROUPE CHABI HOLDING YNNA et

Mr Diani responsable du site d’Aït Melloul-Agadir, Holding aux multiples activités dont l’eau en bouteille et le cartonnage: gpc-carton

Ain Soltane et Aman Souss:

Aïn Soltane en bouteille est née en 2007 de la source d’ Imouzer du Kandar. Directement prélevée à la source, elle est ensuite débarrassée de micro impuretés par filtration. Elle est peu sodée à 4mg donc intéressante en cas d’hypertension ou de régime pauvre en sel, et carbonatée à 402 g ce qui permet de faciliter la digestion.

Amane Souss (eau en Amazigh) dans son emballage PET bleu anti UV provenant d’Espagne elle conserve la stabilité de goût même exposée à la lumière. Son emballage de 3l mais le plus souvent de 5l permet de réduire la consommation de plastique, de plus ces petites bonbonnes sont toujours réutilisées, contrairement aux emballages d’un demi litre ou d’un litre et demi, on ne les trouve jamais dans la nature: une piste pour éviter ces déchets un peu partout de même qu’ont été évités les sacs plastique ?

Première eau mise en bouteille au sud du Maroc dans l’usine Al Karama elle est certifiée comme Aïn Soltane ISO 9001 Qualité et ISO 14001 Environnement. Commercialisée depuis octobre 2015 à travers les circuits locaux, petites et moyennes surfaces commerciales, c’est une eau fournie par la Ramsa puis traitée en osmose inverse.

Le principe consiste à faire passer l’eau au travers d’une membrane semi-perméable. La membrane piégeant bactéries, microbes, virus, sel, calcaire, chlore et nitrates. Le réglage du système dépend de la conductivité et de la  salinité de l’eau.

Une dégustation et analyse épidémiologique s’effectue toutes les 2 heures par le laboratoire interne pour respecter les normes du Ministère de la Santé et un processus d’identification garantit la traçabilité des bouteilles.

Cependant cette technique engendre des pertes en eau de l’ordre de 45 à 50% d’où l’intérêt de réfléchir à sa récupération ce qui serait possible si l’usine travaillait 24h/24, actuellement que 16h/24. Une visite de cette activité au sein de l’usine est au programme.

Pour cette innovation dans un marché concurrentiel mais qui laissera toujours une place à un produit spécifique adapté par exemple une eau pauvre en minéraux pour purifier et assurer le drainage de l’organisme c’est le cas de Amane Souss.

 

 

Des confitures toujours plus sucrées

Il y a quelques années un ami fin gourmet venu de Casa à Agadir avait comme moi constaté « ça ne vaut pas la peine de faire sa confiture, celles du commerce sont excellentes. » Fruitées, pas trop cuites, légères en sucre et en gélifiant, j’étais d’accord.

Mais il fallait se douter que ça n’allait pas durer, même expérience avec des enseignes telles que la Migros en Suisse. Car malheureusement avec le passage de « Monsieur plus » on s’écarte dangereusement de la ligne qualité, souvent progressivement dans le temps, si bien que l’on ne s’en rend pas compte.

Quelques trucs pour y remédier :

-acheter les confitures qui coulent quand on renverse le pot (vous verrez, vous n’en achèterez pas beaucoup -(

-acheter des confitures de fruits moins courants : prunes, figues etc -)-(

–si votre confiture est quand même dure vous pouvez rajouter un peu d’eau chaude , un peu de jus d’orange ou de citron que vous diluerez, elle retrouvera un peu sa première jeunesse -)

– vous pouvez aussi la diluer avec des fruits frais,  l’abricot avec de l’abricot frais mûr, du kaki  ou des brins de mandarines, un délice ! , la fraise avec fraise ou framboise etc, vous aurez en plus du goût de la vitamine bienvenue le matin –))

Et il y a toujours la possibilité de la faire maison (cuite ou en coulis frais) avec en prime la réutilisation d’un pot en verre, et un de moins de gaspillé ! °-)

Des fromages toujours plus salés

On ne s’en rend pas toujours compte, mais ça devient gênant quand on a commencé un sevrage des produits salés.

Idem pour le sucre qui suivra, le gras et autres cochonneries.

Beaucoup d’aliments dépassent largement la mesure, on rétorque que c’est pour la conservation, mais la plupart du temps c’est un additif très bon marché qui accentue artificiellement le goût, qui entraîne de l’ addiction et surtout qui donne du poids, au produit et au consommateur.

Certains dépassent largement les limites du raisonnable au détriment de notre santé et bien être. Quand il n’est pas nitrité dans presques toutes les salaisons, on peut s’estimer satisfaits.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, le maximum est de 5g/j max, en Suisse pays du toujours + , on en consomme environ 10g.

– Les plus salés (valeurs indicatives pour 100g)

Roquefort et bleu ( dommage !) 3.8g

Parmesan 2.7g

Edam 2.3g

Comté, le taux augmente en fonction de mois d’affinage car la croûte est resalée, il est donc préférable de choisir les plus jeunes.

Feta 1.5g

– Les moins salés

Mozzarella 1g

Camembert 0.8g

Brie 0.7g

Emmental 0.5g

Chèvre : plus ils sont frais moins ils le sont, certains sont sans sel, au début ça fait drôle.. ils permettent de retrouver le vrai goût du fromage et de ne pas  avoir envie de boire sans arrêt ensuite.

Astuces :

Si vous voulez faire attention sans vous priver :

-avec une bonne baguette blanche ou compète sans sel, ne vous fiez pas au premier essai, la première fois ça fait bizarre.

-vous pouvez «alléger » la dose en faisant moitié-moitié avec un fromage peu ou pas salé, vous verrez, au bout d’un moment vous en  trouverez certains immangeables comme si vous croquiez du gros sel !

-quant au roquefort, bleu, gongorzola, ils sont excellents associés aux pommes en salade, à la crème pour des pâtes.

-à Agadir les rayonnages du bas proposent des fromages locaux très frais sans sel que l’on peut aussi assaisonner soi-même : ail et fines herbes, miel et figues etc et une toute fine rondelle de fromage salé en couronne en guise de clin d’œil.

-vous pouvez aussi jouer au chat avec ce fromage frais : oubliez le quelques semaines au frigo et revenez-y il se sera affiné tout seul, un délice !.

..le temps que les fabricants aient enfin réduit le taux !  ..On en parle, on en parle…

Plus on parle moins on pense…

Chocolats de Noel sans huile de palme

il n’y en a plus beaucoup, la règlementation européenne aurait ouvert la vanne ?

on peut quand même et heureusement vivre sans : chocolats et biscuits sont facilement identiFIABLES.

On nage alors dans les mauvaises graisses visqueuses, l’image s’imprime aisément dans notre Mental pleinement au travers de nos cinq sens.  Tôt ou tard ces matières cachées se transforment en graisses abdominales visibles genre « bouée de sauvetage » avantageusement soulignée par la persistante et sans pitié mode du pantalon taille basse, et ça c’est que le caractère esthétique, on ne parle pas du médical.

Je n’ai pas eu le temps de faire ma propre enquête chez les fournisseurs du coin..

L’an dernier j’avais trouvé de trop rares mais charmantes et délicieuses boîtes de ballotins fourrés Aiguebelle introuvables à Agadir cette année..

En attendant quelques trucs :

– consulter les étiquettes, très instructif et surprenant, ça devient heureusement stimulant, on a l’impression d’enquêter à la loupe à la façon du célèbre Sherlock

– sinon acheter les plus simples non fourrés

– faire ses propres expériences

 

 

 

Peintures et vernis sans solvants

Mis à jour le 08.11.2017

Envie de rafraîchir votre intérieur sans vous brûler les bronches ?

Lessiver les murs ou repeindre ?

Bien souvent suivant la qualité de peinture et la couleur, il est possible de procéder à un bon lessivage. Sinon il existe des peintures et même des vernis sans solvants (en quantité minimale) dilués à l’eau. Pas de nausées, ni de dégagement nocif au fil du temps, moins de pollution et ce, même pour fer et bois. De plus ces produits sont de  nos jours très satisfaisants du point de vue rendu et entretien.

Sans aller jusqu’aux peintures bio proposées en Europe, à la chaux, silicate, argile, huile de lin ou cire, qu’on ne trouve pas encore facilement ici, il est possible de gagner du temps en magasin en allant directement aux marques qui proposent ces produits allégés avec un minimum de solvants en vérifiant la composition des sous-produits.

Monsieur Bricolage

Pour une protection intérieure/extérieure en mat/satiné, on trouve principalement :

Cedria et sa gamme écologique, un large choix de lasures (translucides) et vernis bois. Choisir celles à l’eau marquées d’une goutte  et sans nanoparticules (éviter l’appellation Nano). Dekor lasur, Blanc Australie, Fon tin protection et finition, émulsion huile teck à l’eau, protecteur bois exotique, mais aussi émail plus pour bois et supports métalliques intérieur/extérieur, vernis intérieur, base d’imprégnation à l’eau contre vers à bois et champignons.

Oxi : peinture carrelage, sol direct, lasure bois ext LINITOP, vernis acrylique écolo en bombe mat, satiné, brillant.

Xylazel : vernis bois int, ext, lasures teintées. Imperméabilisant ext, vernis terre cuite/brique, peinture anti-humidité à l’eau.

Astral :vinyl, vernis incolore pour pierre, béton, brique, terre cuite, Aquastral : peinture acrylique int, ext semi brillant,TX 500 : enduit anti-humidité int, ext

Toupret enduit : La marque suisse travaille dans le respect de l’environnement à chaque étape du processus industriel : limitation des déchets, poids des emballages et  utilisation maximale de composants naturels.

Colorado : La marque marocaine développe une gamme douce. Acrimat, sat ou lac, déclinaisons de brillance. Coloaqua blanc qui peut être teinté.Enduit vynil de lissage,

En clair le mieux est à l’eau acrylique,  le vinyl est mieux que les matières au white spirit, à l’huile ou glycéro  à base de solvants. Ces dernières sont à manipuler avec précaution en cas de nécessité d’hyper résistance comme élément de chauffage ou élément très exposé aux intempéries.

Dilution et nettoyage pinceaux:

Si on ne peut pas les laver de suite pas de problème, on racle le surplus et on met le pinceau dans un plastique bien fermé pour éviter qu’il ne sèche avant une utilisation rapprochée. Pour finaliser le nettoyage on peut le  frotter dans du vinaigre chaud ou à l’huile d’olive ou autre corps gras puis finit avec un peu de savon. Eviter au maximum les surplus en finissant bien tout sur la surface à peindre et en grattant  sur le bord du pot pour récupérer l’excédent.

Les planchers :

-kronofix classic : notamment avec « très faibles émissions de substances toxiques, labellisé PEFC gestion forestière durable »

-angle2angle : « très faibles émissions de substances toxiques, certifié iso 9001, 14001, co2 et kwh réduit »

-Sélection clic : « naturel et neutre aux personnes… »

-Primaflor : labellisé PEFC gestion forestière durable

Chez BRICOMA  on trouve aussi :

FACOP : peinture Aqualac blanc ou teinté

JAFEP : Peinture Pinecol Pour la charmante petite histoire teintée d’exotisme…

ELG marque de Bricoma :nettoyant pour sol bio

Monsieur Bricolage:

Lessive SOLUVERT  nettoie tout : planchers, surfaces difficiles aussi surfaces à peindre peut s’utiliser sans gant, sans allergène, conservateur chimique, ether de glycol, biodégradable en 28 jours, sans rinçage, emballage recyclable.

Pierre de nettoyage en pot STARWAX 100% naturel nettoie tout intérieur, nettoyant parquet.

 En grande surface:

Produits d’entretien l’ARBRE VERT Sols : sans phosphates, ethers de glycol, phtalates ni colorants de plus possibilité d’acheter dans recharge plastique léger (malheureusement pas assez disponible..) et non grosse bouteille épaisse à chaque fois. Linge : sans ethers de glycol,phtalates, azurant optique, ni colorant.

Le parfum et très doux non allergisant: Je-l’u-ti-lise!

 

Biscuits sans huile de palme

Mis à jour le 08.03.2018, le 13.06.2018

Il est très difficile d’en trouver aussi plutôt que d’éliminer ceux qui en contiennent (presque tous) on gagne du temps avec ceux qui n’en contiennent pas, maintenant au moins c’est écrit sur le paquet, avant il y avait seulement « huile végétale » qui était en fait toujours de la graisse de palme. J’avais constaté qu’elle comportait en moyenne 6 fois plus de graisses saturées que les autres.

On dit qu’en Afrique subsaharienne et peut-être certains pays d’Asie on en consomme couramment mais:

-de confection artisanale c’est une huile moins raffinée sous ces latitudes

-les populations de ces régions on aussi une activité physique globale plus importante que plus au Nord donc on peut penser que l’accumulation de graisse dans les artères est moins persistante

-on y diagnostique peut-être moins les pathologies cardiovasculaires engendrées par cette consommation

En Suisse à la Migros seules 2 marques proposent des biscuits sans huile de palme. Elles se présentent en rouleau donc faciles à repérer, heureusement ils sont délicieux les 2 sinon 2-2=0 ;-(

-Rollini noisettes paquet vert –beurre paquet jaune

En France grâce à MONOPRIX on trouve enfin des Speculoos sans huile de palme

A Agadir on trouve :

Gerblé, sésame, figue et son, raisin. Aujourd’hui consternation à l’heure du thé, en vérifiant la composition de la variante « biscuit complet au germe de blé » suis étonnée de relever 6,3 g soit + de 5 X+ d’acide gras saturé que la normale, confirmé plus loin par l’ingrédient bien présent: graisse de palme.

-Chabrior, sauf ceux au lait et ceux fourrés au chocolat

-St Michel, sauf ceux fourrés au chocolat

-Leibniz

-Gullon

-Casino, cookies bio sont sans HdP ni lécithine, mais avec + de sucre que les non-bio, les non-bio, eux, sont sans HdP mais avec de la lécithine…ceux au chocolat contiennent de la lécithine de soja + sa petite  sœur: la lécithine de colza dans la pâte…

-Paul Rocher Madeleines qui contient du beurre reconstitué…

Enfin je supprime Mac Vities de ma liste car je m’aperçois que maintenant ces biscuits contiennent de l’huile de palme.

Malheureusement je n’ai trouvé aucune marque de Spéculoos,  exempte d’huile de palme -(, mais aujourd’hui oui! -) aucune barre chocolatée et tous les biscuits Bio que j’ai étudié en contiennent !

Chaud chocolat!

On en parlait depuis longtemps, comment rendre le chocolat insensible à la température? Adieu notre bonne vieille tablette qui fondait par grosse chaleur, il est de + en + dur voire cassant parfois avec des miettes, apparemment rien de changé dans la composition…mais dans la consistance oui!

Lire la suite « Chaud chocolat! »

Quelle eau en bouteille choisir?

Article mis à jour le 10.08.17

  Bahia Ifrane Aïn Atlas Aïn Saïsse Soltane Sidi

harazem

Ciel Aman Sidi

Ali

Sodium 41.5 3 48 8 4 120 25 17.66 25.5
Calcium 25.6 67.7 17.63 63.5 70 70 10 16.88 12
Magnésium 1.46 40.6 13.13 35.5 44 40 3 16.24 8.7
Potassium 1 1 8 1 1 8 1 0.85 2.8
Bicarbonate 97.6 402 216 372 402 335 60 402 103.7
Chlorures 63.9 10.65 12.42 19.8 7.1 220 25 14.2
Sulfates 1.1 5.13 7.85 3.8 3.7 20 1 41.7
Nitrates 0.04 5.2 3.81 7 16 2 1.74 0.10
Matière sèche 237 397 249 130 186

Composition indicative moyenne des eaux en bouteille en mg/l. Lire la suite « Quelle eau en bouteille choisir? »

La ferme de Takkat

Ce matin, visite et approvisionnement à la ferme, à une trentaine de km au sud d’Agadir.

Ce joli domaine entre terre et océan s’étend sur 4 hectares de pierres repoussées en mur d’enceinte de toute beauté renfermant un havre de paix débordant de vie et ne négligeant pas goutte à goutte et moustiquaires de protection quand nécessaire. Lire la suite « La ferme de Takkat »