Protection intégrée et bio contrôle à Agadir

Symposium de l’ AMPP 19-20-21 Juin 2018 au Palais des Roses d’Agadir

Résultat de recherche d'images pour "agrimaroc protection plantes"

« PROTECTION INTEGREE & BIOCONTROLE EN CULTURES HORTICOLES ET ARBORICULTURE »

Ce 1er Symposium de l’Association Marocaine de Protection des Plantes, AMPP, riche d’ un programme d’experts internationaux a eu lieu ce 19 Juin pour 3 jours à l’hôtel Palais des Roses d’Agadir. Cette rencontre avait pour but de passer en revue les enjeux, l’utilisation et la législation dans le domaine de la protection des plantes, bio pesticides ( plantes attractives ou répulsives, extraits végétaux, huiles essentielles, insectes ) contre les maladies. Avec en clôture, une visite terrain à l’APEFEL. 

Car en effet, on parle souvent des ravageurs des cultures souvent insectes, champignons versus le remède chimique en laissant trop souvent de côté le potentiel présent dans la nature qui ne demande qu’à faire le travail en harmonie avec elle-même et sans les boîtes en plastique avec une tête de mort.

Pour la revue électronique en sciences de l’environnement vertigo, 

« la lutte biologique, une méthode utilisant des ennemis naturels afin de contrôler les populations de ravageurs. Cependant, le potentiel de ces ennemis présents dans l’écosystème est souvent sous-exploité. Plus particulièrement dans le cadre de la pomiculture au Québec, l’exemple d’une punaise prédatrice d’acariens phytophages démontre le chemin encore à parcourir pour maîtriser les ressources à notre portée de mains afin de les mettre à profit. »

« La lutte intégrée est une stratégie élaborée pour contrôler des organismes ravageurs en utilisant tous les moyens possibles et compatibles entre eux afin de maintenir ces ravageurs sous un seuil économique acceptable (Dent, 1995). Les ravageurs ici considérés peuvent être des oiseaux, rongeurs, acariens, insectes, nématodes, champignons, bactéries ou virus, cependant nos exemples traiteront plus particulièrement des insectes et acariens. Les moyens mis en oeuvre pour réduire l’activité des ravageurs ciblés font appel à des méthodes pluridisciplinaires pour développer une véritable stratégie de lutte viable du point de vue socioéconomique. Cette méthode est un mélange de réflexion associée aux connaissances des différentes disciplines suivantes : l’entomologie, la nématologie, la phytopathologie et la malherbologie (Figure 1). »

 

Personnellement une visite à l’Omnium Agricole du Souss de la région d’Agadir, la SAOAS, en son département d’élevage/import d’ insectes auxiliaires contre les ravageurs agricoles principalement en maraîchage m’a permis de réaliser une expérience de lutte intégrée dans mon mini potager. Même en m’y prenant un peut tard par rapport à l’évolution de la maladie, les résultats ont été probants et surtout !quelle sensation! de lâcher œufs et insectes sur les quelques plans de tomate infestés d’ aleurode-mouche blanche et de voire ces petits êtres verts, (couleur et tendance), s’activer consciencieusement.

SAOAS auxiliaires

Ci-dessous boîtes des larves/insectes contre mouche blanche de la tomate et du poivron :

+nesidiocoris tenuis : petit insecte vert, -sensible que les autres, activité probable 10/15 jours

+eretmocerus eremicus : petits œufs blancs, 3/5 jours

+encarsia formosa : œufs noirs, 3/5 jours il parasite, a besoin de l’œuf de sa proie pour se développer

Ces petites bêtes vont manger ça –>

aleurode tomate

Pour donner ça–>

Tomates cerises

Après récolte et direct sur l’emplacement de la tomate en question –>graines de poivron, + vermicompost d’olive, culture fragile aussi par rapport à ce même prédateur,

–>aucune attaque, ce pied comme les autres, est chargé de 4 unités  >*..*<

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

BIO SUISSE: UN LABEL à SUIVRE

Le Bio à l’échelle européenne

En pourcentage des surfaces agricoles:

Autriche                          20%

Suède                               17%

Estonie                            16%

République tchèque      14%

Suisse                                13%

Moyenne UE                    6,2%

Malte, l’Irlande et la Roumanie moins de 2%.

Plus de la moitié de la superficie totale de culture biologique dans l’UE (52%) se trouve en Espagne, Italie, France et Allemagne avec un bémol, ceux sont  ces pays qui ont une superficie cultivable relative importante dans l’UE.

Depuis 2010, la superficie consacrée à l’agriculture biologique en Europe a augmenté de presque 2 millions d’hectares (+21,1%).

 

En Suisse

Depuis 2010 les surfaces dédiées au bio ont progressé de 22,9% à 136’287 hectares. En 2016 il représentait 8,4% du marché alimentaire suisse.

Ats/Eurostat 2015-2016

Répartition du Bio en suisse :

Carte agriculture Bio suisse

 Cette carte montre que déjà la progression était très marquée d’Ouest vers l’Est jusqu’au maximum, une  « petite Suisse miniature » orientale et archi verte.

Côté distributeurs, la concurrence est toujours de rigueur entre les 2 premières enseignes de grande distribution COOP et MIGROS

Le groupe Coop a annoncé avoir réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de francs (+10,7%) (ou 13 avec 1,3 selon le mode de calcul) et compte presque doubler cette part dans les 7 années, grâce aux seuls produits bio et ambitionne d’atteindre les 2 milliards en 2025.

Ces cinq dernières années, le groupe Migros a presque doublé la vente de ses produits biologiques, avec 808 millions de chiffre d’affaires en 2016.

Source: Rts info 

Ces 2 enseignes que les suisses se disputent, sauf quand ils vont en France s’approvisionner à moindre coût…quoique aujourd’hui l’euro a grimpé à 1,17 chf, sont en perpétuelle concurrence, qui innove ? qui suit ? tantôt l’un tantôt l’autre et les idées ne manquent pas, elles se multiplient donc régulièrement par deux.

Un exemple phare est le magazine hebdomadaire de chacun d’eux conçu pour être un support publicitaire, il devient mine d’information sur les nouveautés notamment en matière de développement durable.

A cette heure, le match est avantage COOP avec son propre label bio naturaplan (zut, j’étais plus MIGROS-( )) dont le slogan parlant et chantant : « MIGROS : Naturel’ment ! »

En effet la lauréate ne propose que des produits labellisés Suisse aux normes plus strictes que celles de l’UE plus facilement proposées par la MIGROS.

Un aperçu des critères des principaux labels :Résultat de recherche d'images pour "bio suisse"

Autres critères car c’est en combinant ci-dessus et ci-dessous que la suisse s’offre une ligne de conduite archi-bordée:

Produits » indigènes »

– Pas de sous label au sein d’une même exploitation, tout Bio

– Priorité produits Suisses

– 7% des terres doivent favoriser la biodiversité* par des rotations de cultures et des bandes en friche

– Pas de chauffage des serres, seulement maintien hors gel

Produits importés

– Transport avion interdit

– Pas de défrichement

– Utilisation durable de l’eau

*On commence à revoir des coquelicots papillons libellules et de nouvelles surprises à venir en Suisse

Cependant toujours de l’huile de palme dans la majorité des produits comme les biscuits

Et au Maroc, ou en est-on?

Du Bio à tout-va

Sur le marché marocain, l’on assiste actuellement à une utilisation à tout-va de l’appellation Bio. Confondue avec les labels «Beldi», ou encore «naturel» ou «paysan», l’appellation Bio est souvent attribuée à des produits, qui ne respectent pas le processus ni le cahier des charges. En effet, l’agriculture biologique va beaucoup plus loin que produire sans pesticide. Elle répond à un cahier des charges strict, avec des impératifs de traçabilité des produits et intrants, obligation d’utiliser des semences biologiques, utilisation de variétés locales…Une fois la loi entrée en vigueur avec tous ces textes d’application, tout opérateur qui apposera le logo Bio sur un produit non certifié ou qui fera la publicité mensongère d’un produit qui n’est pas réellement Bio s’exposera à une amende qui peut aller jusqu’à 50.000 DH. Un organisme non agréé par l’Etat, qui certifie les produits Bio sera exposé à payer une amende qui peut aller jusqu’à 100.000 DH. Le contrôle de l’étiquetage, notamment le logo Bio sera effectué par l’ONSSA.

La filière en chiffres

L’agriculture Bio représente:

  • 136,3 millions de DH  de chiffre d’affaires à l’export en 2016, pour environ 10.250 tonnes de produits Bio
  • 8.000 ha de superficie cultivée et 1.300 ha en cours de conversion vers le Bio.
  • La production est d’environ 80.000 tonnes dont 12.000 produits frais et transformés à l’export.
  • 165.000 ha en plantes spontanées (représentées essentiellement par la forêt, de l’arganier, des plantes aromatiques et médicinales).
  • 116 producteurs certifiés ou en cours de certification (ou en cours de conversion).

     Source : l’économiste

A l’échelle de la région du Sud-Ouest, Souss-Massa, on constate une offre grandissante de ces produits tant attendus.

Rien qu’aux environs d’Agadir on dénombre une demi douzaine de fermes:

– Ferme de khenfouf tout au Sud près de Sidi Ifni

– Ferme du Sud

Ferme de Takkat

– Ferme de Ouled Teima 45 km Ouest Agadir

Ferme akemrane à 20 km de Taroudant

Elles fournissent en vrac mais surtout sous forme de cabas, activité à laquelle je me suis livrée de 2009 à 2012 pour le personnel d’une multinationale dans le canton de Genève.

Mais revenons à Agadir, ces producteurs souvent modestes ne peuvent pas tous se payer la certification, marque de confiance vu la proximité ; on peut aussi se rendre compte sur place et bénéficier de visites guidées passionnées et passionnantes. Autre preuve de « bonne culture », un invité surprise au lavage: jamais trouvé dans les légumes « conventionnels » un petit insecte, escargot ou ver sauvé de la noyade; les âmes raisonnables relâcheront ce « label vivant » de la nature dans la nature.

Enfin, les magasins Marjane ont depuis peu un petit rayon de fruits/légumes bios certifiés CCPB Maroc

 

 

 

La tisane, championne des remèdes/boissons à portée de main

 

Tisanes du MAROC

Découvertes sur le papier il y a quelques années à travers les ouvrages d’un des premiers valeureux connaisseurs/aventuriers en la matière, Maurice Mésségué, ces mauvaises herbes, ou plantes et leurs vertus n’en finissent pas de satisfaire le goût et les petits tracas de chacun à travers leurs principes actifs. Au passage, selon Swissmedic, l’autorité Suisse de contrôle et d’autorisation des produits thérapeutiques, elles ont valeur de médicament. Donc efficaces mais avec parcimonie pour chacune d’elles.

Mais revenons à notre « Pape des plantes », décédé l’an dernier il nous laisse un savoir formidable qu’il tenait en particulier de son père. Celui-ci avait trouvé sa vocation lors d’une heureuse promenade après une malheureuse glissade dans un fossé verdoyant.

Il a su faire profiter ses patients de cet héritage consolidé avant que son entreprise ne prolifère et devienne arborescente : multiplication et innovation de produits couplée à la vente par correspondance.

Simple d’usage, l’infusion se révèle après 10 mn dans l’eau bouillante au repos, elle pouvait selon lui, ce que je fais, être réutilisée 2 ou 3 fois.

Elle est aussi excellente en boisson froide

Quelques unes avec leurs propriétés:

Romarin : mémoire, vitalité, foie, rein, vésicule biliaire, circulation

Menthe : digestion, douleur, équilibre nerveux, vitalité, voies respiratoires

Verveine : digestion, nausées, dépression, stress, anxiété

Sauge : mémoire, digestion, anti infectieuse, problèmes de ménopause :pilosités, bouffées de chaleur. Cures de neuf ou dix jours maximum et les espacer de trois semaines environ. Celle qui « éloigne le médecin » quand on l’a dans son jardin a aussi la capacité de désodoriser, foncer les cheveux, mais aussi de blanchir les dents…

C’est ma plante préférée. La bouture se transplante aisément, elle est aussi très robuste en cas de gel comme de forte chaleur, en croissance la plante se pare d’un véritable tronc robuste avec écorce tel celui d’un arbuste

Zut, j’ai deux favorites, il y a aussi l’ortie

Pélargonium : variété de géranium légèrement citronné est astringent, contre les problèmes abdominaux et régule le taux de sucre

Profitons en pour ne plus sucrer progressivement, ce qui est plus facile qu’avec le thé parfois amer dans la durée.

Le miel, lui, peut être un excellent cicatrisant pour petites plaies et commissure lèvres et antiseptique contre champignons et divers tracas des ongles.

Tisane dépurative : rose, lavande, hibiscus

 

Roue téléchargeable de référence, par fonction

 

Au Maroc, vallée du paradis

M’Barek, de l’hôtel « des Cascades » à Agadir-Imouzzer, érudit en la matière nous livre un peu de son savoir. Lui aussi, par son entourage et sa propre expérience aime transmettre et faire profiter du potentiel botanique de cette merveilleuse Vallée du Paradis dominée par le village d’Imouzzer : =>

«  »Lavande contre troubles du sommeil

Lavande + lierre contre rhumatismes, si genou gonflé faire un cataplasme local avec bandage

Armoise contre la nervosité

Marrube blanc à infuser longtemps très efficace, ressemble un peu à la menthe, odeur de thym, dégage le nez

Fruit du chêne vert (gland) contre saignement du nez

Oseille contre l’acné

Bouillon blanc, long épi de fleurs jaunes contre les abcès par application de feuille écrasée en cataplasme

Cannelle tue les microbes, antiseptique

Miel contre pipi au lit, 1 cuillère avant de dormir

Mauve + ail à manger en même temps pour le côté antibiotique naturel contre une toux débutante ou sèche

Thym tisane + ail contre la toux forte

Fenouil contre le rhume

Plantain contre les maux de dents, se laver les dents avec infusion eau chaude, si les gencives sont gonflées, ajouter du sel

Verveine contre vomissement, calmante

Céleri à manger en cas de rhumatismes

Pamplemousse contre le cholestérol à consommer avant une heure de marche

Serpolet contre l’arthrose

Menthe à feuilles rondes contre la diarrhée

Moutarde, feuilles jaunes, contre frilosité en bain de pieds

Vigne rouge, feuilles pour la circulation du sang

Saponaire pour la gorge

Olivier contre saignements de dents et mauvaise haleine (!) en lavage le matin

Globulaire, on le plaque contre les blessures infectées

Curcuma pour les voies biliaires mais avec précaution en cas de calculs mais aussi effet antipelliculaire

Arganier huile d’argan tonifie veines et vaisseaux en application locale/massages

Aubépine le fruit permet de tonifier le cœur et les artères en cas de légers troubles

Eglantine contre l’angine

Laurier sauce, attention pas le laurier rose (fleurs), en tisane régule la circulation du sang

Rose contre estomac dur, problèmes gastriques, eau de rose pour humidifier les yeux

Fleur oranger calmante

Safran miel et thym contre refroidissement matin et soir

Mélisse contre les ballonnements

Basilic parfume corps ou hammam

Sauge en bains de pieds aussi contre diabète mais avec modération pas + de 5 jours 1 fois/jour

Eucalyptus traitement des plantes

Menthe rafraîchissante

Chiba, ou absinthe très cultivée et populaire au Maroc, elle a été jadis devancée par le thé à la menthe (apporté par les anglais) et le remplace souvent aujourd’hui. Chauffe le système sanguin,  contre les vers, à prendre 3 jours par mois pendant 3 mois

Thé très efficace contre la soif quand pas beaucoup d’eau surtout s’il est fort

Quelques conseils accessoires:

Hibiscus contre asthme et aussi régime

Pas d’huile olive chauffée

Pas de poulet ni viande industrielle

Ne pas boire en mangeant, seulement 1 demi heure avant/après pour éviter les ballonnements

Eviter excès, d’une même tisane, pas + de 5 jours/mois

Pour l’équilibre général les médecins prescrivent souvent du magnésium qui se trouve dans une plante comme le romarin…

–Un plante vedette ?

–surtout pas…avec parcimonie ! » » <=

—————–

Il est important de souligner l’interaction entre médicaments et plantes qui peut causer des effets secondaires, selon psychomédia, d’après une étude publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

Enfin, certaines plantes peuvent être dangereuses pour les femmes enceintes comme la camomille, la bergamote et la bourrache.

Compte tenu de ces précautions, à la vôtre =:)

§ C’est l’heure de prendre la tasse, aujourd’hui ce sera du romarin §

§

 

 

La répartition des particules fines dans le monde

Concentration de particules fines en microgramme par m3

Dans la série « c’est pas nous c’est eux » on est bien attrapés, dans les pays du Sud. On s’aperçoit avec surprise au vu de la dernière carte de l’ OMS que c’est Nous Tous, chacun à sa manière…alors que  les pays industrialisés ralentissent leurs émissions de co2 entre autres (mais pas la pollution lumineuse)  les pays en développement jusqu’à Agadir génèrent un maximum de particules fines. Surprenant aussi de voir que Paris et certaines métropoles ne sont pas au max !…

Chaleur et poussière due à la proximité du désert ou de lieu de déforestation (coupe d’arbres, de buissons, arrachage de massifs et d’herbes déstabilisant les sols) de combustion de charbon, de déchets en tout genre, de brûlis, véhicules anciens toujours en circulation et  transport diesel expliquent cette malheureuse situation.

Les particules fines incriminées, le mot est juste, de 10  et 2,5 microns, ces dernières pour l’OMS doivent être concentrées au max à 10 microgrammes/m3 alors que pour l’UE 20 microgrammes est acceptable…de toute façon le dépassement est courant.

Pour masquer la réalité on a instauré un barème basé sur les rejets de co2 et non sur les particules fines et en plus on a sous évalué les quantités caractérisant les moteurs, maintenant on attend les rectifications.

Ces particules les plus fines (toutes fraîches sorties du filtre) en plus d’endommager l’environnement les bâtiments et les monuments, pénètrent au plus profond des bronches, des pores et dans le sang, et provoquent y compris maintenant et déjà chez les jeunes enfants  autisme et AVC, et oui, des troubles respiratoires pouvant être mortels, des cancers du poumon des attaques cardiaques et  toujours pas de mesure, c’est donc plus que jamais à l’usager et au consommateur d’agir, mieux que d’espérer que le vent se lève ! oui, on l’entend lors de certain bulletins météo !

En attendant, l’espérance de vie a baissé pour la 1ère fois l’an dernier en France, c’est un premier signe..

Certaines voies restent à consolider de toute urgence :

énergie solaire, four solaire, reboisement, consommation de proximité, recyclage, réglementation de l’usage du moteur diesel : «  3 fois plus d’oxydes d’azote et plus de 30 fois plus de particules par kilomètre parcouru qu’un véhicule particulier essence», d’après Air Parif. Il faudrait surtout offrir au consommateur le choix avec l’essence car c’est de moins en moins  le cas.  En Inde les  véhicules diesel de + de 10 ans et de plus de 2 litres sont interdits, à Paris on va réglementer l’utilisation des véhicules de + de 20 ans, après des tentatives on ose plus trop incriminer directement le diesel, on globalise.

Eco conduite

Quelques mesures permettent de réduire la pollution:

-Coupez le moteur à partir de 10 secondes d’arrêt

-Déchargez les poids inutiles de votre véhicule

-Faites contrôler la pression des pneus

-Réduisez les rapports: n’allez pas à fond avant de passer à la vitesse supérieure

-Rétrogradez avant de freiner

-Réduisez votre vitesse et conduisez en anticipant grâce à une vision lointaine, vous éviterez freinages et accélérations rapprochées, consommation excessive de carburant, usure anormale de plaques de freins, risques d’accidents et stress inutile !

-Réduisez ou arrêtez la clim/chauffage

Rationalisez et regroupez les déplacements motorisés: économie de temps car faire des allers retours est-il gratifiant ?

puis-je attendre demain pour faire autre chose en même temps ?

ou au contraire j’y suis, que puis-je faire pour éviter de revenir demain ?

Et vous, vous êtes plutôt vroum vroum ou plutôt teuf teuf ?

Moi je suis plutôt vroum vroum, c’est un bruit plus doux et moins polluant.

Malheureusement on trouve presque toujours du teuf teuf de nos jours, sur la route comme en magasin.

Arguments de vente diesel : moins polluants !!! moins bruyants !! moins chers !

Jugez plutôt par vous-mêmes ! Ecoutez, respirez derrière un véhicule, ça tombe bien les plus mauvais bruits sont irrespirables la causalité est facile à établir. N’avalez pas tout ce qu’on vous débite et surtout pas les rejets d’échappement !

La ferme de Takkat

Ce matin, visite et approvisionnement à la ferme, à une trentaine de km au sud d’Agadir.

Ce joli domaine entre terre et océan s’étend sur 4 hectares de pierres repoussées en mur d’enceinte de toute beauté renfermant un havre de paix débordant de vie et ne négligeant pas goutte à goutte et moustiquaires de protection quand nécessaire. Lire la suite « La ferme de Takkat »

La lagune de Oualidia

environneMentalblog, blog environnemental à AGADIR

Agadir blog environnementalblog blog environnemental

Trucs et astuces

BIENVENUE

sur ce nouveau blog à Agadir, blog d’échange d’information sur les actions écoresponsables. Toutes nos activités ayant un impact sur notre-encore-magnifique-environnement pourquoi ne pas nous amuser à les gérer? Lire la suite « environneMentalblog, blog environnemental à AGADIR »